A la rencontre des Brussels Greeters

Il a des jours comme ça où on se sent idiot. Moi, je me sens par exemple particulièrement idiot lorsqu’un étranger fraichement débarqué à Bruxelles me dit quelque chose que j’ignore  au sujet ma propre ville. Le mois passé, une Espagnole m’a par exemple appris l’existence des « Brussels Greeters » : un groupe de volontaires qui acceptent de jouer les guides pour les étrangers de passage à Bruxelles.

Capture d’écran 2014-02-02 à 16.23.37

Surpris d’apprendre l’existence de ce mystérieux groupe de guides bénévoles bruxellois, je les ai donc contactés pour leur demander si leur visites guidées étaient uniquement destinées aux touristes étrangers ou si elles étaient également adressées aux Bruxellois ignorants qui, comme moi, en ont marre de passer pour des imbéciles auprès des touristes de passage à Bruxelles.

Croyez-moi où non, ceci est le cadeau d'anniversaire que j'ai reçu d'un pote de Buenos Aires. Je ne sais pas comment je dois le prendre ...

Croyez-moi ou non : ceci est le cadeau d’anniversaire que j’ai reçu d’un pote de Buenos Aires. Je ne sais pas comment je dois le prendre …

Oui, je sais, un mec qui réclame une visite guidée de sa propre ville, c’est un peu chelou, surtout quand le type prétend être un « blogueur local ». C’est un peu comme si un blogueur culinaire chercherait à piquer des conseils gastronomiques dans les cuisines d’Hector Chicken. (Hem, hem, je réalise que ce que je viens de dire peut être mal interprété par les Greeters qui, je tiens à la souligner, connaissent bien mieux les secrets de ville de Bruxelles que les cuistots d’Hector Chicken ne connaissent les secrets de la cuisson du poulet gascon). Bon, je me tais. Je m’enfonce…

Quoiqu’il en soit, les Greeters ont trouvé ma demande de visite guidée tout à fait normale (ou, du moins, ont bien fait semblant) et ont  gentiment accepté que je m’incruste au sein d’une visite de Schaerbeek, ma propre commune. C’est le très sympathique Paul qui s’y est collé. Il m’a ainsi fait découvrir un lieu devant lequel je suis passé des dizaines de fois mais dont j’ignorais totalement l’existence : l’ancien château Eenens, construit en 1826, et reconverti en 1950 en une « Maison de Arts » de Schaerbeek. Il est localisée au numéro 147 de la chaussée de Haecht en intérieur d’îlot.

800px-Schaerbeek-Maison_des_Arts-Château_Eenens-Façade_arrière-001

Juste à côté, se trouve un petit estaminet qui avait initialement été construit sur le site du Heysel, à l’occasion de l’exposition universelle de 1958, et qui a été récupéré par la commune de Schaerbeek, puis reconstitué à proximité du franc gauche de la Maison des Arts. Le bar est aujourd’hui tenu par une dame originaire des Philippines, qui réserve à ses clients un accueil sympathique… avec un petit accent anglo-américain. Merci Paul pour cette chouette découverte :).

photo 4 photo 1 photo 2 photo 3

Comments

  1. Patrick S

    Te mine pas Mathieu, j’ai appris la connaissance de ce groupe il y a peu (genre une semaine avant la soirée côte à l’os, heu l’os à moelle).
    Chouette initiative pour rencontrer des touristes sans devoir les héberger, laissons ça à l’initiative « coach surfing ». Et les 2 combinés, l’occasion de visiter une ville à petit prix.,

Leave a Reply